Lifestyle

Tiens, t’aurais pas un peu grossi?

17 novembre 2016

Aaah cette phrase tant redoutée qu’on n’a pas spécialement envie d’entendre… Oui j’ai grossi, mais si on pouvait parler d’autre chose que de mes fesses, ça m’arrangerait! Et quand ça vient d’un proche, c’est encore moins délicat et plus sur un ton affirmatif : « t’as grossi toi! ». Je pense que ça a été la phrase qui m’a le plus hantée durant mon adolescence et ma vie de jeune adulte.

Ça fait déjà un moment que ça me démange d’écrire sur le sujet, bien que d’autres l’ont déjà fait et sans doute mieux que moi! Mais j’avais envie de livrer ma propre histoire et expérience.

C’est vers l’âge de quatorze ans, que j’ai commencé à prendre des formes, ce qui m’a valu ma première rencontre avec une diététicienne. Celle-ci m’a proposé un « plan alimentaire », pour perdre mes kilos superflus. Oui j’ai perdu du poids, mais je l’ai repris par après. J’ai simplement eu l’impression que tout m’était interdit, et forcement tout devient beaucoup plus tentant! J’en rigole à l’heure actuelle, mais il faut se remettre dans le contexte d’une jeune ado qui ne se soucie pas encore réellement des kilos qu’elle a en trop.

Un peu plus tard, j’ai eu une sorte de déclic, c’est là que l’enfer a commencé. Je ne sais pas si c’est dû aux médias qui nous ont imposés leurs critères de beautés en nous bourrant le crâne ou si ce sont les remarques de l’entourage plus ou moins proche… Sans doute les deux! Mais toujours est-il que j’ai eu ce déclic!
J’avais besoin de ne plus être jugée à cause de mon physique, et de rattraper confiance en moi. J’ai donc fait la guerre à mon corps, afin d’avoir la « paix » avec moi-même et surtout avec les autres.

J’en ai testé des régimes: les soupes spéciales (et souvent bien dégueux), les repas sans féculents, ne pas manger à ma faim, etc etc…
Si je peux donner deux conseils avant de démarrer tout régime, c’est de premièrement faire une prise de sang complète, ce serait dommage de se battre pour perdre du poids, alors que le souci ne vient pas forcement de votre alimentation. Le second est d’éviter les médicaments miraculeux du genre: bruleur de graisse, coupes faim et tout autres bêtises du genre. Perso, j’étais trop trouillarde pour tester tout ça et c’est pas plus mal quand je vois certaines conséquences. Une alimentation saine, des assiettes mieux proportionnées, un peu de mouvement et de la volonté : voilà ce qui a fonctionné pour moi. Enfin, je devrais plutôt écrire « fonctionné » avec des guillemets, vu qu’il me reste des kilos à perdre!

Je ne sais pas si j’arriverai un jour à un poids qui me conviendra réellement, je suis une éternelle insatisfaite et je ne pense pas être la seule dans le cas.
Ce que j’ai surtout appris avec les années, c’est qu’un corps n’est pas l’autre, que je n’ai jamais eu le physique d’un top et que je ne l’aurai sans doute jamais! Mais c’est pas ça qui me dérange (bien au contraire !), ce qui me dérange vraiment, ce sont des remarques dures à encaisser du genre : « C’est dommage, tu as un joli visage !», « On engagera plus facilement quelqu’un de mince» ou bien encore « T’as vu cette fille?! Ça m’étonne pas le cul qu’elle se paie vu ce qu’elle mange! » WTF?!!! Sérieux les gens, si votre Q.I. dépassait la superficie de mon popotin, je serai pas en train d’écrire tout ça.

Heureusement, en 2016, il y a des personnes qui nous prouvent que l’on peut être mannequin ou au devant de la scène même si on n’a pas un physique de brindille. Que la beauté ne se résume pas à un poids et très sincèrement, ça (me) fait du bien de voir des grandes tailles défiler (Ashley Graham, Tia Provost, Justin LeGault,… ). Souriez et acceptez-vous! Non, ça ne marche pas toujours, je ne vais pas jouer les hypocrites! Alors faites en sorte de faire ce qu’il faut pour vous sentir bien, mais faites-le pour vous et non pour plaire aux autres.

 

2

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply James 18 novembre 2016 at 08:11

    Les gens sont heureux de voir les autres grossir.
    Cela les rassurent, les confortent et bien souvent leur permettent de se sentir mieux dans leur peau.
    Les gens, ces êtres impitoyables qui sont sur Facebook et qui ne voient pas le temps passer.
    J’en connais même qui sont spécialistes pour te faire ton bilan physique juste après t’avoir fait la bise.
    C’est probablement la race que je hais le plus.

  • Reply Laetitia 16 décembre 2016 at 15:21

    Je pense surtout que les gens devraient se mêler de leurs fesses :)
    J’ai encore vu passer un article (bien foutage de gueule) à propos de suggestions de vêtements qui ne devraient pas être portés par tel type de morphologie ou personnes en surpoids. Je trouve ça complètement scandaleux ! Et je pense que si on se sent bien dans un vêtement et qu’on assume ses formes, je ne vois pas où est le problème!

  • Leave a Reply